Guide du leadership au féminin

WOmano

« L’empowerment » des juristes comme outil vers l’égalité professionnelle.

Leadership nom masculin

Influence politique, psychologique, sociale d’un individu sur un autre groupe.

On attribue souvent le sens du mot leadership aux capacités entrepreneuriales ou carriéristes d’un individu. Mais pour plusieurs femmes, cette expression transcende leur carrière professionnelle. Bien que les dernières années aient été très importantes pour l’amélioration des conditions féminines, les femmes doivent encore faire face à de nombreux obstacles dans leur quotidien. Conciliation travail-famille, égalité salariale, charge mentale, manque de représentativité administrative, remise en question de ses compétences, voici la réalité pour plusieurs femmes dans notre société. Cependant, les mentalités changent. On observe de plus en plus de femmes s’affirmer et prendre les devants d’un leadership féminin. Récemment, le président Joe Biden en visite au parlement d’Ottawa, mentionnait la présence historique d’un cabinet paritaire autant au Canada qu’aux États-Unis, du jamais vu en politique nord-américaine.

En 2022, nous vous présentions 7 stratégies destinées aux cabinets pour briser le « plafond de verre » de la communauté juridique. Dans cet article, nous avions brossé un portrait de la condition des femmes dans le monde juridique et avions présenté des actions à prendre pour viser l’égalité professionnelle et offrir aux femmes juristes un environnement de travail dans lequel il est possible et inspirant de se réaliser.

Désormais, nous souhaitons ¬nous adresser directement à vous, les femmes de la communauté juridique, afin de faire tomber les barrières personnelles qui peuvent freiner votre avancement professionnel et de proposer des outils pour arriver à les surmonter.

Déconstruire ses préjugés internalisés

Les stéréotypes véhiculés en société sur la place des femmes en postes de leader peuvent nourrir en nous un sentiment d’imposture. Les femmes sont trop émotives, les femmes manquent d’autorité, les femmes sont plus à l’aise dans des postes « maternants », les hommes ont davantage le profil de leader. La liste des clichés est longue et il est facile de se sentir impuissante alors que les contre-arguments manquent et qu’on a l’impression que l’autre en connaît plus que nous sur notre propre condition. Ce sentiment peut être si fort que l’argumentaire adverse paraît sensé. On finit par se l’approprier et à le croire.

Mais rétablissons les faits un instant. Les études nous le confirme : plus de femmes dans les postes décisionnels représentent un avantage considérable en entreprise. « […] les entreprises ayant un leadership diversifié sur le plan de l'égalité entre les sexes surpassent leurs concurrents. La diversité et l'égalité entre les sexes sont aussi essentielles pour attirer, perfectionner et maintenir en poste des employés talentueux. »1. Sachez que votre place comme leader est légitime, essentielle et surtout, elle vous revient.

Confronter sa voix intérieure

Avez-vous déjà refusé une opportunité de carrière de peur de ne pas avoir les compétences demandées pour le poste? Au quotidien, hésitez-vous à prendre la parole ou à partager votre vision parce qu’une petite voix vous dit que votre opinion n’est pas valide? Avez-vous une peur viscérale qu’un jour, vous serez démasquée et que tout le monde verra enfin au grand jour que vous n’avez pas la tête de l’emploi? Vous avez peut-être ce qu’on appelle, le syndrome de l’imposteur. Par définition, « Le syndrome de l’imposteur est une tendance psychologique à la peur et à la remise en question. Il fait douter la personne atteinte, de ses propres réussites et l’accable d’une peur persistante et internalisée d’être présentée comme un escroc, et ce, malgré ses capacités démontrées. »2.

Ce sentiment peut affecter tout le monde mais il est plus fréquent chez les femmes en raison des préjugés et stéréotypes véhiculés en société. Bien que ces maux puissent sembler limitants lorsqu’on en est prisonnière, différentes solutions s’offrent à vous pour vous aider à mieux gérer ce sentiment d’incompétence.

Exercices

  • Dressez une liste de vos accomplissements, de vos forces, de ces acquis que vous avez la certitude de maîtriser.
  • Organisez des rencontres d’évaluation de performance avec votre employeur pour déterminer ensemble vos points forts et ceux qui sont à travailler.
  • Identifiez des situations pour lesquelles vous ne pensiez pas avoir les outils nécessaires mais au final vous avez surmontez les dites situations.

Délaisser le perfectionnisme pour laisser place à l’évolution

Le perfectionnisme, poussé à l’extrême, peut devenir un obstacle dans votre travail.

En effet, être trop perfectionniste peut diminuer le rendement et même mener à des troubles anxieux et dépressifs, n’étant jamais satisfaite3. Sachez qu’il est possible de trouver un juste milieu entre une éthique de travail rigoureuse et des standards d’excellence impossibles à atteindre.

Exercices

  • Réévaluez votre système de valeurs. Si vous vous définissez entièrement en fonction de vos accomplissements et de votre réussite professionnelle, vous verrez peut-être l’échec professionnel comme un échec personnel. Apprenez à distinguer la valeur de vos actions. Vous êtes beaucoup plus que votre profession.
  • Fixez-vous des objectifs réalistes afin de les rendre plus accessibles et de limiter l’angoisse suscitée par une liste d’objectifs interminables et inatteignables.
  • Accordez de la valeur à l’avancement du travail bien fait, plutôt que du travail parfait. Tout n’a pas besoin que vous y mettiez votre 110%. Le simple fait de se féliciter pour une tâche aboutie, bien qu’imparfaite, peut être bénéfique4.

Apprendre à se dessiner dans un système qui nous efface

Parler trop fort. Prendre trop de place. S’habiller de façon trop féminine. Ces reproches sont faits dès l’enfance aux petites filles. La société attend d’elles qu’elles soient sages, qu’elles restent discrètes, qu’elles se fassent petites. Devenue femme, ces attentes peuvent s’internaliser et en brider plusieurs dans leur cheminement et leur affirmation de soi.

Exercices

  • Lors de rencontres, prenez la place qui vous revient, affirmez votre position et partagez votre opinion. Dites ce que vous pensez réellement et non pas une version censurée de ce vous êtes dans l’espoir de ne pas déplaire.
  • Mettez votre personne et vos compétences de l’avant. Faites sentir votre présence dans les rencontres, sur vos mandats et pour l’entreprise.
  • Réclamez ce qui vous est dû et soyez ferme. L’environnement encore inégal dans lequel les femmes doivent évoluer professionnellement fait en sorte qu’elles ne sont pas toujours en tête lorsque vient le temps des promotions. Ne laissez l’opportunité à quiconque de vous oublier5. Restez « on top of mind ».

Nous croyons fermement que le changement individuel est possible, mais seulement s’il est combiné à un changement de culture global, en société comme sur le marché du travail, pour ensemble travailler à faire éclater le plafond de verre.

Nous pouvons vous aider

Une étude de l’Université du Québec à Montréal a révélé qu’il existe des différences subtiles, mais notables dans la façon dont les femmes et les hommes abordent leurs finances au Canada6. L’étude a révélé que les Canadiennes possèdent une littératie financière légèrement inférieure à celle des Canadiens. Cette observation est importante, car la littératie financière est associée à « une plus grande richesse du ménage, un stress financier moins important et un revenu de retraite attendu plus élevé ».

Mais c’est ici que les choses prennent une tournure intéressante : ce léger déficit de connaissances est corrélé à un déficit d’assurance considérable. Ce décalage, que l’on pourrait désigner comme un « écart d’assurance », se traduit par le fait que les Canadiennes sont nettement moins confiantes que les hommes sur le plan de leurs finances. D’une certaine manière, ce manque d’assurance peut être positif. Les personnes trop confiantes sur le plan financier sont moins enclines à demander l’avis d’un expert et sont susceptibles de lancer des paris boursiers extrêmes et inconsidérés. Mais l’assurance financière est aussi associée à la tranquillité d’esprit, et vous méritez d’être aussi confiantes dans les décisions que vous prenez pour votre avenir financier que dans les conseils que vous donnez à vos clients.

Collaborez avec un planificateur financier agréé pour créer un plan écrit qui donne la priorité à votre avenir. Notre équipe de planificateurs financiers agréés (dont les deux tiers sont des femmes, soit dit en passant) peut vous aider à créer un plan d’action, peu importe le stade où vous vous trouvez dans votre carrière, que vous gériez vos dettes, épargniez pour l’achat d’une maison, épargniez pour la retraite ou vous prépariez à laisser un héritage. Et puisque nous sommes un organisme à but non lucratif, nous offrons ce service au prix le plus bas qui soit, c’est-à-dire gratuitement.

Réservez dès maintenant une rencontre de planification financière gratuite

 


Sources 1. https://www.canada.ca/fr/emploi-developpement-social/ministere/rapports/symposium-femmes.html#h2.2-3.4

2. https://www.cma.ca/fr/carrefour-du-bien-etre-des-medecins/contenu/syndrome-imposteur#:~:text=Le%20syndrome%20de%20l'imposteur%20est%20une%20tendance%20psychologique%20%C3%A0,ce%2C%20malgr%C3%A9%20ses%20capacit%C3%A9s%20d%C3%A9montr%C3%A9es

3. https://www.aide.ulaval.ca/psychologie/textes-et-outils/difficultes-frequentes/le-perfectionnisme-quand-le-mieux-devient-l-ennemi-du-bien

4. https://www.aide.ulaval.ca/psychologie/textes-et-outils/difficultes-frequentes/le-perfectionnisme-quand-le-mieux-devient-l-ennemi-du-bien

5. https://www.welcometothejungle.com/fr/articles/integrer-femme-entreprise-masculine

6. https://economie.esg.uqam.ca/wp-content/uploads/sites/54/2020/01/2019-12_docdt_eco.compressed.pdf

 

5 décembre 2023