Sept stratégies pour comprimer vos dettes étudiantes

Tirelire et livres

De nombreux étudiants en droit devront affronter la dure réalité qu’ils auront des dettes de 60 000 $ à 100 000 $ à la fin de leurs études; il est donc compréhensible que la maitrise et la gestion des finances personnelles paraissent écrasantes. 

Et pourtant. Avec des connaissances financières de base, une bonne compréhension de vos habitudes d’achat et un engagement formel à développer un plan et à le respecter, vous pourrez maîtriser non seulement vos finances, vous diminuerez aussi les situations de tension pour créer l’harmonie et vivre la vie que vous recherchez. 

Voici sept stratégies pour vous aider à composer avec les dettes et établir de bonnes habitudes financières pendant toute votre vie!

1. DOTEZ-VOUS DES MOYENS POUR RÉUSSIR

Comme première étape, vous devez vous servir des connaissances et des outils qui créent de saines habitudes financières. De nombreux livres vous permettront d’obtenir des connaissances de base sur les finances personnelles, et donner un coup d’envol au processus de planification financière. En voici quelques-uns : 

  • Stop Overthinking Your Money: The Five Simple Rules of Financial Success par Preet Bannerjee. « Je crois que ce livre est une lecture essentielle pour les jeunes professionnels qui entrent sur le marché du travail, selon la planificatrice financière Rona Birenbaum dans son blogue, Money Insights. En adoptant ces 5 règles le plus tôt possible, il y aura moins de regrets plus tard. »  
  • I Will Teach You to be Rich: No Guilt. No Excuses. No B.S. Just a 6-Week Program that Works par Ramit Sethi. Avec humour et à l’aide d’outils spécifiques, Sethi trace un programme financier personnel sérieux de six semaines destiné aux jeunes de 20 à 35 ans qui veulent maîtriser leurs finances avec le minimum d’effort. 
  • The Wealthy Barber: The Commonsense Guide to Becoming Financially Independent par David Chilton. « C’est un classique qui définit les principes essentiels de la gestion de l’argent. C’est idéal pour les juristes qui comprennent l’importance des lignes directrices » affirme Izhak Goldhaber, PVP de l’Association d’assurances du Barreau canadien (AABC) / Financière des avocats. Publié à l’origine en 1989 et mis à jour en 2011 sous le titre The Wealthy Barber Returns, il demeure hautement pertinent aujourd’hui. 

2. DRESSEz UN PLAN

Comme le disait Yogi Berra, « Si vous ne connaissez pas votre destination, vous vous retrouverez ailleurs ». Vos énergies comportementales doivent être canalisées dans une direction—pour vous guider rapidement à prendre la myriade de décisions financières quotidiennes. 

Tout d’abord, il vous faut identifier vos dettes. Toutes vos dettes : prêts étudiants, prêts de la famille, marges de crédit, cartes de crédit, etc. Ensuite, définissez la période de temps qu’il vous faudra pour les liquider en utilisant un calculateur de prêt, que l’on retrouve facilement en ligne. 

Au même moment, faites une liste de vos dépenses pendant un mois ou deux pour comprendre où va votre argent. Cet exercice révèle toujours des surprises (« Je dépense vraiment 60 $ par semaine le midi? »), et cela vous permettra de découvrir des occasions de réduire vos dépenses. 

Il peut être intimidant de prendre le pouls de votre situation financière. Mais, en comprenant votre situation et en prenant le contrôle, les affres de la peur seront peu à peu remplacées par la confiance et vos motivations commenceront à porter fruit pour guider vos comportements positifs.

3. VOTRE MEILLEUR PLACEMENT : LIQUIDEZ VOUS DETTES

Cela peut sembler contre-intuitif, mais liquider ses dettes est l’un des meilleurs placements de tous les temps. 

Par exemple, si votre taux d’imposition est de 35 %, liquider ses dettes au taux d’intérêt de 5 % équivaut à obtenir 8 % de rendement (avant impôt) sans risque dans un CPG; c’est un rendement incroyable étant donné que les CPG produisent seulement 1 à 2 % en ce moment. 

Concentrez-vous d’abord sur vos dettes dont le taux d’intérêt est le plus élevé. Pour vous faciliter les choses, songez à consolider vos dettes en tentant de négocier des taux d’intérêt plus faibles ou à réduire vos paiements mensuels. 

« N’hésitez pas à négocier », explique un diplômé de 2012. « Il vous faudra faire des démarches et des comparaisons, mais cela vaut le coup pour obtenir un meilleur taux d’intérêt. » 

Une autre diplômée a réussi à réduire ses paiements mensuels minimums tandis qu’elle travaillait à temps partiel. Elle a réussi parce qu’elle a été proactive, préparée et honnête.

4. ATTENTION AU CRÉDIT

Cherchez à régler les soldes de vos cartes de crédit tous les mois. Vous éviterez les taux d’intérêt incroyablement élevés et vous obtiendrez une bonne cote de crédit. Ne vous laissez pas séduire par les riches récompenses offertes par les nouvelles cartes de crédit ou les invitations à augmenter votre marge de crédit. 

Selon un diplômé de 2013, « Les sociétés émettrices de carte de crédit se font un plaisir d’augmenter votre marge de crédit. Mais je me dis constamment qu’il est plus facile de dire ‘non’ à une marge plus élevée que de me discipliner pour ne pas utiliser toute cette marge de crédit quand elle m’est accordée. »

5. PRENEZ UNE PAUSE DÉPENSES

Relevez le défi de vivre en dessous de vos moyens. Utilisez votre imagination et trouvez des trucs modestes pour avoir du plaisir. Faites un pacte avec un ami pour ne pas acheter du neuf pendant un, deux, trois mois ou plus. Le respect d’une nouvelle discipline est très stimulant. 

Pour de l’inspiration, lisez le blogue de Cait Flanders : http://caitflanders.com où elle relate son parcours pour liquider 30 000 $ de dettes. Pour ce faire, elle s’est imposé une interdiction de magasiner et a éliminé 75 % de ses biens. Elle est maintenant engagée à « consommer moins et à vivre davantage. » 

En prenant une pause dépenses, il est évident que vous accumulerez des épargnes, mais tout comme Cait, vous pourriez remarquer que votre vie est plus riche et plus significative en investissant dans des expériences plutôt que des choses matérielles.

6. COMMENCEZ À INVESTIR—MÊME UN PETIT PEU

Comme votre priorité est de liquider vos dettes, il vous est plus difficile de commencer à épargner. 

Pourtant les dépôts de petits montants dans un REER ou un CELI tôt dans la vie vous permettront de récolter de grands avantages plus tard. Si vous travaillez, le REER est attrayant vu sa déduction fiscale et aussi le Régime d’accession à la propriété qui permet aux acheteurs d’une première propriété de retirer jusqu’à 25 000 $ d’un REER libres d’impôt pour l’acquisition d’une maison. 

Peu importe l’option d’épargne ou de placement que vous choisissez, vous ajouterez une autre bonne habitude financière à votre répertoire.

7. N’OUBLIEZ PAS DE PRENDRE SOIN DE VOUS

Obtenir le contrôle de vos finances n’est pas un but en lui-même; c’est un moyen d’être plus heureux, en meilleure santé et plus épanoui. Comme tant de choses dans la vie, c’est une question d’équilibre. Selon un diplômé de 2012, « Il n’y a pas de mal à s’acheter de belles choses une fois de temps en temps, mais évitez de vous laisser happé par ce style de vie. Dorlotez-vous et retournez à vos bonnes habitudes de frugalité. »